Agenda
Séminaire au Kineret du lundi 5 au jeudi 8 novembre: Vivre au présent !

Participer à un séminaire, ou à un atelier thérapeutique est une expérience qui concerne tout le monde. Nous avons toujours une partie de notre être à parfaire, quelle soit biologique ou plus spirituelle.

Objectif :

- Attirer à nous, naturellement, les êtres et les situations qui nous conviennent.

- Déprogrammer et reprogrammer le message désiré.

- Ouvrir les portes restées verrouillées par ignorance, par peur du changement ou par sentiment d’incapacité.

- Atteindre l’essentiel de manière efficace et découvrir le reflet d’un être que nous aurons envie de projeter.

- Transformer en douceur les empreintes de notre histoire pour en révéler le meilleur.

 

Comment ? Par quels procédés ?

- Des mises en situations symboliques nous permettent d’identifier et conscientiser d’où vient le conflit.

- Des méthodes de visualisation pour utiliser concrètement les clefs suggérées.

- Des exercices, proposés sous forme ludique.

- Des outils combinant théorie et pratique pour apprendre à conjuguer notre être au présent…

 

Inciter l’accès à notre inconscient par le biais de l’image, nous permet de relier le spirituel au corps, pour transmettre le meilleur de nôtre être et faire avancer le monde…

Nous pouvons parler des choses ou les vivre. Il est des expériences dont il est difficile de parler, il faut simplement les vivre…

La maison d'hôtes de Karei Deshe est située sur la rive de la mer de Galilée. Construite autour d'une magnifique cour intérieure entourée de palmiers et d'espaces verts, elle donne sur une vue féerique de la mer et des montagnes.

 

Pour plus d'informations:

http://www.iyha.org.il/Fra/Index.asp?CategoryID=63&ArticleID=44

 

Aviva Azan +972 546 360 003

aviva@avivaazan.com

La pudeur à tous les niveaux est une donnée de base essentielle dans la conception du groupe. Nous favorisons ainsi la connaissance de l’autre par ses ressentis de préférence à son histoire. L’intimité de chacun est naturellement préservée, nous découvrons l’autre dans son « essentiel » laissant de côté le « superficiel ».